Tag Archives: maison d’hôtes

« Pierre et Martine » : plus qu’un restaurant, une authentique maison d’hôtes

  • pierre-deprez
  • exterieur
  • le-chef-pierre-deprez-avec-son-epouse-martine-ils-tiennent-le-restaurant-depuis-quatre-ans-photo-joel-philippon

Lyon 5e. Cette Toque Blanche Lyonnaise sert à ses hôtes une cuisine classique bien maîtrisée, au travers d’un menu-carte, d’un bon rapport qualité-prix, renouvelé tous les mois.

Tout est impeccable chez Pierre et Martine : tables nappées d’un blanc immaculé, serviettes brodées, jolies collections de tableaux à l’ancienne, de cuivres rutilants… C'est la signature de Martine Deprez au sein de cette maison d’hôtes qui révèle un mur en pierres apparentes de toute beauté. En cuisine, Pierre Deprez fait preuve de la même rigueur pour réaliser une cuisine classique bien maîtrisée, goûteuse et généreuse. On adhère franchement à sa partition gourmande qui s’exprime au travers d’un menu-carte renouvelé tous les mois.

« Tout produit de saison qualitatif m’inspire et pour composer une recette, je pioche des idées dans les recettes de famille, les livres de grands chefs ou lors de mes escapades dans les restaurants gastronomiques », assure le chef qui est parvenu à gagner la confiance d'une belle clientèle d’habitués. Chez lui, on compose son menu à partir de quatre entrées, quatre plats et cinq desserts. Le chef propose aussi une suggestion gourmande au quotidien. Depuis cette semaine, il a mis en service la nouvelle carte. Alors, commandez, sans hésiter, l’assiette de grosses asperges, sauce crémeuse à la ciboulette. Quelles seront peut être également vos prochaines découvertes ? La terrine de campagne, concassé de noisettes, vinaigrette aux herbes ; le fondant de pintadeau farci à la normande, blinis de pommes de terre et fleur d’asperges ; le macaron cœur coulant chocolat, douceur de framboise.

Le professionnel respecte à la lettre les simples appellations de ses plats, parmi lesquels on a apprécié la cuisse de lapin français à l’estragon et ses pâtes fraîches, ainsi que l’omble chevalier à chair rosé, émincé de fenouil, crème de moules. Les desserts offrent de franches saveurs, à l’instar de la verrine de mousse au chocolat amer, financier au Grand Marnier et de la tarte à l’orange, sorbet mandarine. Depuis 2002, le chef a fait évoluer sa démarche culinaire vers davantage de raffinement et modernité, en particulier côté finitions.

Côté vins, il sollicite toujours André Di Maiolo pour une sélection bien ciblée, avec notamment un choix de vins au verre, à partir de trois euros. Chez Pierre et Martine, le bon rapport qualité-prix est à saluer.

Cette table du Vieux-Lyon mériterait de figurer dans le guide Michelin avec un Bib Gourmand.